Accueil > Activités > Société > Bouaké// Le Délégué Fadiga Malick du PDCI RDA Bouaké 2 Belleville communie avec (...)

Bouaké// Le Délégué Fadiga Malick du PDCI RDA Bouaké 2 Belleville communie avec la communauté Mannoise.

lundi 7 mai 2018, par Karim

Le samedi dernier le Délégué Fadiga Malick a parrainé la 1ére Sortie de l’amicale des Ressortissants du Canton KA à Bouaké dénommée (AMIKAB). C’était au Palais du Carnaval en présence des chefs coutumiers de Bouaké, des chefs traditionnels Gouro et Senoufo, et les filles et fils Dan du canton KA résidant à Bouaké.
Le porte-parole de l’amicale en occurrence Mr. Lohi Bernard a dans son propos liminaire fait l’historique du canton. Selon lui ; le canton Ka est un regroupement d’une vingtaine de villages de la région de Man. Arrivé ici à Bouaké nous avons jugé bon de nous unir en créant (L’AMIKAB) dont les principaux objectifs sont : la solidarité, l’union et l’entente.
L’AMIKAB compte aujourd’hui 120 membres dirigés par un bureau exécutif. L’AMIKAB est ouvert à toutes les communautés par les alliances de mariage et qui partage les mêmes aspirations que nous. Tout enfant du canton Ka à Bouaké est membre d’office.
Après cet exposé, il a tenu à remercier du fond du cœur M. Fadiga Malick, Homme de culture et adepte de l’intégration d’avoir sans hésitation parrainé leur première sortie sous le signe de la solidarité et d’entraide entre les communautés résidant à Bouaké.
A l’endroit de Mr Beiko Paul Secrétaire General de la DRENET Bouaké 2 le Porte-parole Mr Lohi Bernard a évoqué ceci : « votre présence est une marque de sympathie et d’attachement à la chose culturelle ». Et le Délégué de Bouaké 2 Belleville d’évoquer en ces termes : « ma présence ce matin avec ma délégation est gage du brassage communautaire entre nos peuples résidant à Bouaké. Je suis ici pour parler du vivre ensemble malgré nos différences ; de fraternité et d’intégration. Sachez que nous faisons UN en d’autres mots nous sommes ensemble pour la même vision qu’est l’intégration dans l’entente, la fraternité entre nos différents peuples », s’est justifié Fadiga Malick.